Avant tout, vous allez devoir commencer par décider de la structure de votre société, de son nom (qui n’est pas forcément le même que celui de votre salon) et en écrire les statuts.

Si vous avez déjà votre comptable, il pourra vous aider mais cela ne sera peut-être pas gratuit. Il existe aussi de nombreuses agences qui peuvent vous aider (il suffit de taper créer sas ou sarl sur google). Vous pouvez aussi faire les démarches vous mêmes – il n’y a rien de sorcier là-dedans. Quelques heures de recherche vous permettront de trouver un exemple de statuts, savoir s’il est préférable de créer une SARL ou une SAS, et de connaître toutes les démarches.

Vous allez devoir faire un business plan, c’est-à-dire la projection de vos revenus et de vos dépenses mois par mois pour les 5 années à venir. Les chiffres seront très probablement faux puisqu’il est impossible de prévoir l’avenir trop précisément. En revanche il est intéressant de faire la liste des centres de coûts et de revenus et de donner à chacun une estimation raisonnable. L’abonnement téléphonique, les factures EDF, la tva, le loyer, le nombre de clients maximum par jour sont des chiffres que vous pouvez connaître avec pas mal de précision. Le nombre réel de clients par jour, le nombre de produits vendus sont en revanche plus difficiles à prévoir. L’idée de l’exercice est de voir si votre business est viable.

C’est d’ailleurs très souvent au moment de faire son business plan que l’on se rend compte des difficultés, que l’on revoit ses attentes.

Un choix au moins aussi important que celui de votre comptable est celui de votre banquier. C’est lui qui vous octroiera des conditions plus ou moins avantageuses pour votre potentiel emprunt et qui vous épaulera dans vos besoins de trésorerie à venir. Votre banquier a de nombreux clients qui, comme vous, se lance dans l’entrepreunariat et même compte certainement de nombreux commerçants dans ses clients. Il a certainement un avis sur les meilleures rues du quartier pour lancer votre commerce, sur les loyers. Vous pourrez aussi lui demander de passer une heure ou deux sur votre Business plan – vous en tirerez peut-être quelque profit.

Au fur et à mesure que votre salon va se développer, vous allez avoir de plus en plus de tâches administratives – et plus en plus de questions. Votre comptable sera capable de vous aider sur beaucoup de sujets : embauche, contrat, droits et contraintes avec vos salariés, charges sociales, analyse de vos chiffres. 

Vous vous en rendrez rapidement compte : le statut d’entrepreneur et de patron est difficile à beaucoup d’égards : stress lié aux périodes creuses, large éventail de connaissances nécessaires, diversité des tâches, forte implication… Il existe plusieurs façons d’amoindrir cette lourde charge de travail et de soucis : ouvrir en franchise en est un, bien s’entourer un autre, avoir un associé dont les talents et l’expérience sont complémentaires aux votres.

Un conseil : n’hésitez pas à demander conseil à des proches ayant créé leur propre salon ou même toute autre forme de commerce – vous apprendrez beaucoup ! L’option franchise est à creuser. Enfin, n’hésitez surtout pas à nous contacter !

 

Nos articles vous sont utiles – vous pensez que nous pourrions vous aider ? Nous proposons des solutions sur mesures : Formations, Franchise, Conseils administratifs et généraux… Contactez nous : management.lmbp@gmail.com

 

This site is using SEO Baclinks plugin created by Locco.Ro